30/11/2006

Un article à conserver...

C'était dans la DH du 29 novembre 2006 :

L'ancien charbonnage de Cheratte est confirmé dans une liste de sites prioritaires

VISÉ Le 10 novembre dernier, le gouvernement wallon a mis à jour sa liste de Sites prioritaires de Réhabilitation Paysagère et Environnementale (SRPE). Forte de plus de 100 sites au départ, cette liste est désormais réduite à 77 anciens sites industriels dont la Région, via des opérateurs locaux, assurera la réhabilitation.

Parmi ceux-ci, le site de l'ancien charbonnage du Hasard à Cheratte. Dans les prochains mois, il devrait, comme les autres sites, faire l'objet d'un arrêté de subsidiation pour un montant qui n'est pas encore précisément fixé, mais a été estimé à quelque 3,7 millions d'€.

Un projet global à Cheratte

Une somme qui doit permettre à la Sorasi et la Spi + de racheter le site, procéder à certaines démolitions, et réhabiliter les autres bâtiments, actuellement en très mauvais état et sous eau. Le bâtiment principal est classé, tandis que la lampisterie et, peut-être, la grande tour, devraient être conservées. Il n'y a pas d'échéancier précis à l'heure actuelle : le Hasard ne fait pas partie de la première vague, budgétée en 2006. Mais la révision de la liste prouve la volonté de la Région de ne pas traîner dans ces dossiers.

Le site de l'ancien charbonnage, fermé en 1977, est stratégique en ce qu'il se trouve au coeur d'un projet beaucoup plus vaste de rénovation complète de Cheratte-bas. La société immobilière hollandaise Servatius, très active dans la région liégeoise, a ainsi il y a quelques mois remis au collège échevinal visétois une étude de faisabilité en ce sens.

Mais avant d'envisager de lourds investissements à Cheratte, peut-être via un partenariat public privé, Servatius demandait que les pouvoirs publics s'impliquent dans la réhabilitation du site du charbonnage, difficile à transformer en logements et moins directement rentable puisque classé. Servatius proposait qu'une fonction publique y soit envisagée.

Les nouvelles en provenance du gouvernement wallon pourraient donc faire avancer ce dossier.

Pierre Morel

L'ancien charbonnage du Hasard à Cheratte devrait un jour trouver enfin une deuxième vie : le site fait partie de la liste de ceux qui seront assainis grâce à des fonds wallons. (DEVOGHEL)


22:25 Écrit par Jacques Chevalier dans Documentation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2006

Du bois dont on se chauffe à Noël

Cheratte-Haut : Sapins en fêteS

 

C’est donc le samedi 9 décembre qu’aura lieu cette activité concoctée par les animateurs de l’ACPR, du PAC de Cheratte et de l’asbl « Li Tchératî dès 11 h au Tchératî, rue aux Communes, 37 à Cheratte-hauteurs.

 

Les sapins à l’honneur :

Saviez-vous que jadis les Romains décoraient leurs foyers de branches de sapin lorsqu’ils fêtaient Saturne ? Durant la période du 17 au 24 décembre, dans les maisons, les esclaves prenaient la place de leurs maîtres qui devaient les servir à table.

Les scandinaves plaçaient un sapin devant leurs abris pour que les esprits les protègent du grand froid.

La signification du sapin d’hiver a changé au fur et à mesure des siècles, mais toujours a représenté la symbolique des richesses que l’on trouve dans la nature, la lumière, les fruits, les cultures, la forêt et la mer. Noël ne serait pas Noël sans le traditionnel sapin !

Au départ pour le décorer on y accrochait des pommes, des confiseries et des petits gâteaux à ses branches. L’étoile qui brille à son sommet annonce la fin du voyage (les Rois Mages chez les chrétiens), le havre de paix.

Au XIe siècle, autour du Sapin, on représentait des scènes appelées « Mystères » dont celle du « Paradis » fort populaire durant l’avent. Garni de pommes rouges, un sapin symbolisait alors l’arbre du paradis.

Peu à peu, dès le XVe siècle, les sapins commencent à entrer dans les maisons, le 24 décembre, jour de la fête d’Adam et Eve, dans des pots ou cloués sur des croix de bois.

On trouve des traces du « sapin de Noël » au XVIe siècle su le parvis des églises et il fallut réglementer la coupe des arbres dès ce moment pour limiter les abus et respecter l’environnement, des pépinières ont alors été créées sous la direction des gardes forestiers.

Auparavant on décorait les maisons plutôt avec des branches de différentes espèces : le houx, le gui, l’aubépine dans les pays celtiques. L’épicéa, le pin et le buis dans les pays scandinaves et germaniques, le laurier et les branches de sapin autour des Vosges ou au sud de l’Allemagne. C’est dans cette région que s’est développé le travail artisanal du bois de sapin, c’est le pays du Noël allemand classique. La coutume du sapin de Noël est née en Alsace au début du XVIIe siècle. Pour la première fois on présentait un sapin entier sur la Grand Place de Strasbourg avant qu’il ne prenne de plus en plus sa place dans chaque demeure familiale.

Un peu d’histoire donc pour ce fameux sapin qui sera la vedette de la fête le 9 décembre. Quelques sapins y seront décorés par diverses associations de Cheratte et d’ailleurs.

Et comme c’est une fête il y aura des choses à voir et déguster. Des peintures mais aussi des photographies, de l’artisanat et plein de bonnes choses à manger et à boire d’un peu partout, d’ici et d’ailleurs dans la galerie du Tchérati de 11 h à 18 h, ensuite (sur réservation au04/362.16.36) on pourra apprécier les charmes de la gastronomie Polonaise avec le « Bigos », une variété typique de choucroute (10 € le couvert) ou encore le « Golâbki », c’est du chou farci à la viande hachée (8 €) et pour ceux qui préfèrent des mets plus classiques le Tchérati prévoit comme d’habitude son « spaghetti bolognaise » à 7 € le couvert.

Invitation à toutes et à tous !

 

Myriam Piron & Jacques Chevalier (ACPR Cheratte)

Cédric Papageorgiu (PAC Cheratte), Guy Josse (Asbl Li Tchérati).

23:39 Écrit par Jacques Chevalier dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2006

L'Orange Noire

OrangeC'est la section artistique de la locale ACPR de Visé-Cheratte. L'orange et le noir sont les couleurs du quartier de Cheratte-bas où est installé le siège social de l'ACPR.

Myriam PIRON, professeur de chant, en est l'animatrice principale, c'est là qu'elle "prépare" ses "élèves", : Pierre, Amélie et Véronique.

Pas encore de spectacles en vue, seulement des participations à divers événements comme ce fut le cas pour Amélie et Myriam au week-end aniversaire de l'immigration italienne en septembre 2006, participation chantée par Véronique et Myriam dans un stand de brocante à Cheratte-bas lors de la fête de quartier.

L'objectif de l'Orange Noire est de couvrir toute une palette d'activités culturelles en s'ouvrant à toutes les formes d'expression artistique que ce soit au niveau local ou encore régional.

Présence aussi le 9 décembre à la Journée "Sapins en fêteS" à Cheratte-hauteurs avec présentation de divers talents que ce soit au niveau du chant (Myriam et peut-être Véronique), peinture avec Edith et Thérèse, photographies avec nos amis de "Priorité à l'Ouverture" Francis, Manu et Françoise.

Une Compagnie en devenir dont nous ne manquerons pas de vous parler sur les blogs et dans la presse très bientôt.

20:45 Écrit par Jacques Chevalier dans Chanson | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2006

Lu dans les "News" de la SRAHV

CONFERENCE AU CENTRE CULTUREL DE VISE PAR DAPHNE MARTINOT : CHERATTE ET SON CHATEAU : UNE EVOLUTION EXCEPTIONNELLE  LE VENDREDI 19 JANVIER  A 20 H.

La conférencière, Daphné Martinot diplômée en architecture a étudié dans le détail le château Saroléa de Cheratte qui aurait été construit par un maître de fosses, Gilles Saroléa, seigneur de Cheratte en 1643 et en style mosan. Elle présentera les différentes phases constructives d’un château plus ancien qu’on ne le croyait. Elle parlera de son histoire mouvementée qui aurait pu se terminer  au 20e s….. avec l’achat de cette demeure par M.Lowie en 1976. L’évolution du dossier de restauration au sein des différentes administrations, le problème " Lowie" et les potentialités du site du Cheratte..... le problème de l'abandon et du délabrement de ce château....une oeuvre exceptionnelle qui peut rivaliser avec le château de Fayenbois, d’Eysden et d’autres en style mosan. Des documents photos exceptionnels seront présentés lors de cette conférence qui devrait attirer tant les Cherattois que les passionnés d’architectures que les curieux d’énigmes et d’histoire à rebondissements aura lieu le 19 janvier à 20 h.   PAF de 3 € (membres 2007) et 3,5 €  (non-membres).

 

10:51 Écrit par Jacques Chevalier dans Documentation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2006

Travailler sur la mémoire

On parle beaucoup de mémoire collective, dans notre cas, à Cheratte, on devrait d'abord parler de mémoires individuelles.

En fait le village est riche à ce niveau de par la diversité d'origines des habitants comme de ceux qui y ont travaillé au charbonnage par exemple.

En collaboration avec l'IHOES et le cercle photographiqe "Priorité à l'Ouverture" nous allons mener dès le mois de décembre 2006 une récolte d'interviews, avec photos des gens chez eux dans leur univers de vie, collecte de documents, reproduction de photos de famille, jaunies par le temps.

Notre premier appel via le toutes-boîtes "Visé-Magazine" nous permet de bien débuter cette folle équipée puisqu'elle nous atorisera dans ce premier temps à rencontrer cinq ancien travailleurs du Hasard.

Nous publierons sur ce blog des extraits sigificatifs de ces interviews et quelques photographies espérant que leur publication intéressera d'autres personnes à adhérer à notre démarche.

Il est ben évident que ce travail va s'étaler sur plusieurs années mais nous comptons faire état de notre recherche régulièrement au travers de diverses activités destinées au grand public comme ce sera le cas en novembre 2007 pour le trentième annivesaire de la fermeture du charbonnage de Cheratte.

Vous qui lisez notre blog, n'hésitez pas via les commentaires ou en nous écrivant au mail acpr@mail.be à participer à ce grand travail de mémoire. Nous vous en remercions d'avance.

11:51 Écrit par Jacques Chevalier dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/11/2006

Photo de Françoise Klauner

 

DSC_5407

 

Une superbe photographie de Françoise, saisie ce matin dans la salle de la forge au charbonnage de Cheratte, cliquez sur la photo pour arriver à la page de Françoise sur trekearth.com.  

20:41 Écrit par Jacques Chevalier dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2006

Sapins en FêteS

Ce n'est pas vraiment un marché de Noël que PAC et l'ACPR de Cheratte vous proposent le samedi 9 décembre 2006 mais cela en a quand même l'air avec ses divers stands proposant des produits de bouche comme les huîtres de Zélande, les confits de Myriam, la Figuiôle de Cheratte, les spécialités turques, marocaines et polonaises, le tout agrémenté dans la galerie par deux petites expositions de peintures d'Edith WERIS (ACPR) et de photographies de nos amis du "Cercle Photographique Priorité à l'Ouverture".

Sans oublier à l'extérieur quelques sapins ornés par diverses associations locales selon leurs envies, leurs thématiques propres.

On nous annonce aussi durant l'après-midi le passage du Père Noël en personne ! 

Au soir on pourra aussi déguster un succulent repas polonais préparé avec passion par Wanda.

C'est au Tchératî, à Cheratte-hauteurs, rue aux Communes, 37 (vaste parking sur la place), l'entrée est gratuite et c'est le samedi 9 décembre 2006 dès 11 h du matin.

10:41 Écrit par Jacques Chevalier dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |