12/03/2007

Edith WERIS - Photographies (1)

Une journée de la femme ? Quelle bonne idée !

Que fait-on pour les 364 autres ?

A 25 ans, j'ai fait le choix de continuer mon activité professionnelle pour conserver mon emploi. Plus tard, j'ai compris que j'étais passée à côté du bonheur d'élever à plein temps ma fille.

Seule, j'ai essayé d'assumer les lourdes tâches : de mon travail, l'éducation de ma fille, les tâches ménagères... le peu de loisirs (?)  Non, je n'ai pas ciré les bottes, cuit des saucisses pour diverses activités politiques, j'ai entrepris diverses formations indispensables à mon métier et à l'augmentation d'un salaire basique.

Ma joie ce sont ces deux licences : en psycho et en crimino décrochées par ma fille qui, malgré un court intérim, est toujours au chômage !

Quel avenir pour une jeune femme seule, mère de deux petits enfants ?

Maintenant on lui suggère d'apprendre le flamand ! Mobilité oblige ! Avec deux enfants en bas âge... facile ?

Il est plus aisé actuellement d'être mère au foyer tout en conservant ses droits mais, la femme c'est aussi la jeune grand-mère qui voudrait après 35 ans de carrière s'occuper de ses petits enfants... et il faut travailler jusque ??? Quand ??? Avoir ainsi une pension de 1000 € ?

Une journée de la femme... c'est quoi ? Sa condition ne change guère.

Edith Wéris, 12 mars 2007.

Cannes_2006_052Cannes_2006_053Cannes_2006_055DSCN0382DSCN0385DSCN0398DSCN0406DSCN0401DSCN0386

23:32 Écrit par Jacques Chevalier dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Oui, Tout à fait d'accord avec vous madame, les femmes sont plus nombreuses que les hommes sur terre et nous sommes souvent considérées comme une minorité négligeable, ce qui est bien dommage.
Nous offrir une journée, c'est très bien mais ce serait mieux de nous offrir une vie...

Cordialement
Marie

Écrit par : Marie Lanson | 13/03/2007

Les commentaires sont fermés.